LEAF announces a new Speaker Series to examine those excluded from the Persons case

<La version française suit>

The Women’s Legal Education and Action Fund (LEAF) is pleased to announce a new online Speaker Series, launching October 26, “What Makes a Person? A Critical Look at the Persons Case and its Legacy.” This series will occur in lieu of the in-person gala that LEAF National traditionally holds to commemorate the Persons decision. 

The Persons Case is a 1929 legal decision of the Judicial Committee of the Privy Council that included “women” in the legal definition of “persons”, giving certain women the ability to be appointed to the Senate of Canada. More generally, the decision gave broader legal recognition to some Canadian women. Although LEAF has celebrated the Persons Case in past years, we recognize that many women were not included in that decision and were not considered ‘persons’ under Canadian law until decades later.  There are those whose ‘personhood’ is still challenged or excluded today. This speaker series will give us the chance to openly discuss what makes a ‘person’, who has had delayed access to ‘personhood’, and whose voices need centering in conversations about gender equality. 

“We are at a critical juncture,” said Megan Stephens, Executive Director and General Counsel for LEAF. “If we can take anything away from the past six months, it is that we must be able to question and think critically about the past. Most importantly, we must recognize and acknowledge those instances when we could have done better as a society.  We must listen to, learn from, and commit to centering the experiences of those who have been marginalized for too long so we can move forward together. 

The first panel in the Speaker Series will feature the Honourable Jody Wilson-Raybould, PC, QC, MP, former Minister of Justice and Attorney General of Canada and the first Indigenous person in that position, Bonnie Brayton, the National Executive Director of the DisAbled Women’s Network (DAWN) Canada, and and Arleen Huggins, Partner at Koskie Minsky LLP. Charlene Theodore, the first black lawyer to lead the Ontario Bar Association (OBA), will moderate the event. After the first discussion in October, speaker events will be held on a monthly basis, ending in February or March 2021. 

“I am very proud that LEAF has been able to reflect on its past and recognize the need to look at certain legal cases differently,” Gillian Hnatiw, Chair of LEAF, stated. “If we expect the law to change and evolve, then as an organization that works with the law, we must be able to do the same.” 

To find out more about the Speaker Series or to buy tickets please visit: https://www.eventbrite.ca/e/what-makes-a-person-a-critical-look-at-the-persons-case-and-its-legacy-tickets-121554860861 

Women’s Legal Education and Action Fund

LEAF is a national, charitable, non-profit organization, founded in 1985. LEAF works to advance the substantive equality rights of women and girls in Canada through litigation, law reform and public education using the Canadian Charter of Rights and Freedoms. 

-30- 

For more information: 

Megan Cameron 

416-595-7170 Ext. 2004
m.cameron@leaf.ca  

 

LE LEAF/FAEJ annonce une nouvelle série de conférences afin d’étudier les exclus de l’affaire « personne »

Le Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes (FAEJ) est heureux d’annoncer une nouvelle série de conférences en ligne, à partir du 26 octobre, intitulée « Définition d’une personne ? Un regard critique sur l’affaire Personne et son héritage. » Cet événement remplacera le gala national commémorant l’affaire « personne » organisé habituellement par le FAEJ.

L’affaire « Personne » est une décision judiciaire de 1929, prononcée par le Comité judiciaire du Conseil privé, qui incluait les « femmes » dans la définition légale des « personnes », donnant ainsi à certaines femmes la possibilité d’être nommées au Sénat du Canada. Cette décision accordait une meilleure reconnaissance juridique à certaines femmes canadiennes. Même si le FAEJ a célébré l’affaire « personne » ces dernières années, nous reconnaissons que cette décision excluait de nombreuses femmes et qu’elle ne les considéra comme des « personnes » en vertu de la loi canadienne que des décennies plus tard. L’identité individuelle de certaines est encore contestée ou exclue aujourd’hui. Cette série de conférences nous donnera l’occasion d’aborder ouvertement la définition d’une « personne », qui n’eut accès à une « identité individuelle » que tardivement, et dont la voix doit se concentrer sur des conversations concernant l’égalité des sexes.

« Nous sommes à un tournant critique », a déclaré Megan Stephens, directrice exécutive et avocate générale du FAEJ. « Si nous pouvons tirer une leçon des six derniers mois, c’est que nous devons être capables de nous remettre en question et d’avoir une pensée critique sur le passé. Plus important encore, nous devons reconnaître et avouer les moments où nous aurions pu faire mieux en tant que société.  Nous devons écouter, apprendre et nous engager à nous concentrer sur les expériences des individus marginalisés depuis trop longtemps afin de pouvoir avancer ensemble. »

La première table ronde de la série de conférences vous présentera l’honorable Jody Wilson-Raybould, CP, CQ, députée, ancienne ministre de la Justice et procureure générale du Canada, première personne autochtone à ce poste, Bonnie Brayton, directrice exécutive nationale du DAWN/RAFH Canada, and Arleen Huggins, Koskie Minsky LLP. et Charlene Theodore, première avocate noire à diriger l’Association du Barreau de l’Ontario (OBA), qui animera l’événement. Après cette première discussion en octobre, d’autres conférences auront lieu tous les mois, jusqu’en février ou mars 2021.

« Je suis très fière que le FAEJ ait pu réfléchir à son passé et reconnaître la nécessité de regarder différemment certaines affaires judiciaires », a déclaré Gillian Hnatiw, présidente du FAEJ. « Si nous attendons que la loi change et évolue, en tant qu’organisation œuvrant en sa faveur, nous devons en faire de même. »

Pour en savoir plus sur la série de conférences ou pour acheter vos billets, rendez-vous sur https://www.eventbrite.ca/e/what-makes-a-person-a-critical-look-at-the-persons-case-and-its-legacy-tickets-121554860861.

Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes

Le FAEJ est une organisation caritative nationale à but non lucratif, fondée en 1985. Il s’emploie à promouvoir les droits fondamentaux des femmes et des filles au Canada en matière d’égalité par le biais des litiges, des réformes de la législation et de l’éducation du public, conformément à la Charte canadienne des droits et libertés.

-30-

 

Pour en savoir plus :

Megan Cameron

416-595-7170 Ext. 2004

m.cameron@leaf.ca