— La version française suit —

Toronto, ON – April 20, 2021 

The Women’s Legal Education and Action Fund (LEAF) welcomes the federal government’s budget commitment to advancing gender equality. In particular, LEAF applauds the government’s significant investment in supporting women’s socioeconomic equality, supporting survivors of sexual violence, and taking action to end gender-based violence entirely.  

“We have seen the extent to which the COVID-19 pandemic has exacerbated women’s inequality in Canada. Women have been disproportionately driven out of the labour market and caught in the shadow pandemic of domestic violence. The impact has been felt most severely by women belonging to historically marginalized communities, including Indigenous, trans, and racialized women.”  

Pam Hrick, Executive Director & General Counsel of LEAF

The federal government’s historic $30 billion investment in a national early learning and childcare system responds to significant, sustained feminist advocacy. It holds the potential to realize substantial gains for the economic and social equality of women, who continue to bear the brunt of childcare obligations both within their own families and in the formal and “shadow” economies.  

LEAF is particularly pleased to see an important investment of $600 million over five years to advance a National Action Plan to End Gender-Based Violence (NAP), which is grounded in the vital work of feminist organizations and advocates. LEAF is proud to have collaborated with partners across Canada, under the leadership of Women’s Shelters Canada, to call for the development and implementation of a fully funded, intersectional NAP. The federal government’s budget commitment includes a much-needed investment of over $200 million to support gender-based violence organizations, who are on the front lines supporting survivors, day in and day out. LEAF is also encouraged to see an investment of over $85 million to support a national program for independent legal advice and representation for survivors of sexual assault, as well as pilot programs for survivors of intimate partner violence. 

“Accessible independent legal advice and representation is crucial to helping survivors of sexual violence understand their options and their legal rights, as well as to navigate the justice system. We are pleased that the government is increasing access to justice for survivors while making tangible investments to prevent and eradicate gender-based violence altogether.”   

Pam Hrick, Executive Director & General Counsel of LEAF

LEAF also welcomes simultaneous investments in legal education and services through a Racialized Communities Legal Support Initiative, and the revival of the Law Commission of Canada, which will once again provide independent expert legal advice to the Government of Canada on matters of public interest.  

-30- 

For more information, contact:  

Pam Hrick 
Executive Director & General Counsel 
416-595-7170 x 2002 
[email protected]  

About the Women’s Legal Education and Action Fund (LEAF) 

The Women’s Legal Education and Action Fund (LEAF) is a national non-profit organization that works to advance the substantive equality rights of women and girls through litigation, law reform, and public education. Since 1985, it has intervened in landmark cases that have advanced equality in Canada—helping to prevent violence, eliminate discrimination in the workplace, provide better maternity benefits, ensure a right to pay equity, and allow access to reproductive freedoms. For more information, please visit www.leaf.ca.

For a PDF of this statement, click here.


Le FAEJ se réjouit de l’investissement du budget de 2021 pour promouvoir l’égalité des genres, mettre fin à la violence fondée sur le genre

Toronto (Ontario) – Le 20 avril 2021

Le Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FAEJ) se réjouit de l’engagement du budget du gouvernement fédéral pour promouvoir l’égalité des genres. En particulier, le FAEJ applaudit l’investissement important du gouvernement à l’appui de l’égalité socioéconomique des femmes, le soutien aux survivantes à la violence sexuelle et la prise de mesures pour mettre entièrement fin à la violence fondée sur le genre.

« Nous avons constaté à quel point la pandémie de COVID-19 a aggravé l’inégalité des femmes au Canada. Les femmes ont été forcées, de manière disproportionnée, de quitter le marché du travail et ont été prises dans la pandémie fantôme de la violence domestique. Les répercussions ont été les plus graves chez les femmes issues de communautés historiquement marginalisées, y compris les femmes autochtones, transgenres et racisées. »

Pam Hrick, directrice exécutive et conseillère générale du FAEJ

L’investissement historique de 30 milliards de dollars du gouvernement fédéral pour un système national d’apprentissage et de garde de jeunes enfants répond au militantisme féministe soutenu significatif. Il présente la possibilité de réaliser des gains considérables pour l’égalité économique et sociale des femmes, qui continuent de porter la majorité du fardeau des obligations de soins des enfants dans leurs propres familles et dans les économies formelles et « fantômes ».

Le FAEJ est particulièrement heureux de constater un investissement important de 600 millions de dollars pour promouvoir un Plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le genre (PAN), qui est fondé sur les travaux essentiels des organisations et militantes féministes. Le FAEJ est fier d’avoir collaboré avec des partenaires de partout au Canada, sous la direction d’Hébergement femmes Canada, pour exiger l’élaboration et la mise en œuvre d’un PAN intersectionnel entièrement financé. L’engagement du budget fédéral inclut un investissement indispensable de plus de 200 millions de dollars pour appuyer les organisations de lutte contre la violence fondée sur le genre, qui sont aux premières lignes du soutien aux survivantes, jour après jour. Le FAEJ est également encouragé par l’investissement de plus de 85 millions de dollars pour appuyer un programme national de conseils juridiques indépendants et de représentation des survivantes d’agression sexuelle, ainsi que des programmes pilotes pour les survivantes de violence par un partenaire intime.

« La représentation et les conseils juridiques indépendants et accessibles sont essentiels pour aider les survivantes de violence sexuelle à comprendre leurs options et leurs droits légaux, en plus de naviguer le système de justice. Nous sommes heureux que le gouvernement augmente l’accès à la justice pour les survivantes tout en faisant des investissements concrets pour prévenir et éliminer complètement la violence fondée sur le genre. »

Pam Hrick, directrice exécutive et conseillère générale du FAEJ

Le FEAJ se réjouit également des investissements simultanés dans l’éducation et les services juridiques par l’intermédiaire de l’Initiative de soutien juridique aux communautés racisées, et le rétablissement de la Commission du droit du Canada, qui fournira de nouveau des conseils juridiques spécialisés indépendants au gouvernement du Canada sur les questions d’intérêt public.

-30-

Pour en savoir plus, communiquez avec :

Pam Hrick
Directrice exécutive et conseillère générale
416-595-7170, poste 2002
[email protected]

À propos du Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FAEJ)

Le Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FAEJ) est une organisation nationale sans but lucratif qui œuvre à promouvoir les droits fondamentaux à l’égalité des femmes et des femmes par les litiges, la réforme du droit et l’éducation du public. Depuis 1985, il est intervenu dans des causes historiques entraînant des progrès pour l’égalité au Canada, aidant à prévenir la violence, à éliminer la discrimination dans le milieu de travail, à offrir de meilleures prestations de maternité, à garantir un droit à l’équité salariale et à donner accès aux libertés reproductives. Pour en savoir plus, veuillez visiter www.leaf.ca.

Télécharger le pdf.