Le 7 mars 2022 – Le moment est venu pour que le mouvement canadien d’égalité des femmes et des genres reçoive un financement fédéral continu et suffisant, déclare le Fonds d’action et d’éducation juridique pour les femmes (FAEJ). Le FAEJ lance cet appel à la veille de la Journée internationale de la femme, avec 26 autres organisations d’égalité des femmes et des genres et leurs alliés.

Dans sa récente présentation budgétaire, le FAEJ formule deux recommandations principales pour que le budget de 2022 ajoute à l’engagement du gouvernement fédéral à promouvoir l’égalité des genres :

« La pandémie de COVID-19 a eu des conséquences considérables sur la population canadienne, affirme Pam Hrick, directrice exécutive et conseillère générale du FAEJ. Deux ans après le début de la pandémie, les services des organisations d’égalité des femmes et des genres répondent à un besoin urgent. Il nous faut un financement suffisant et soutenu pour y répondre, et pour renforcer le mouvement pour l’égalité des femmes et des genres au Canada. »

La population canadienne appuie de façon générale un meilleur financement des organisations qui défendent l’égalité des femmes et des personnes non binaires. Dans un récent sondage mené par Environics Institute Focus Canada, en collaboration avec la sénatrice Donna Dasko, on a constaté que 90 % des Canadiens étaient d’accord – 60 % fortement d’accord – qu’il fallait en faire plus pour promouvoir l’égalité des femmes. Dans le même sondage, 80 % des Canadiens ont affirmé que le mouvement des femmes avait amélioré la situation des femmes.

« Les organisations d’égalité des femmes et des genres ont besoin d’un financement de base pour prendre des mesures opportune, réactive et souple pour répondre aux enjeux émergents qui touchent les femmes, les filles et les personnes non binaires », affirme Mme Hrick.

Jusqu’en 1998, la moitié du budget du Programme des femmes du gouvernement fédéral était attribué au financement de base. La mise en œuvre de la présentation budgétaire du FAEJ donnerait effet à une recommandation de 2005 du Comité permanent sur la Condition féminine visant à réinstaurer un financement de base. Il réaliserait également les objectifs prévu dans la lettre de mandat de la ministre des Femmes et de l’égalité des genres et de la Jeunesse pour soutenir les engagements historiques de ce gouvernement en matière de financement à l’égard des organisations de femmes et des groupes en quête d’équité du Canada.

« Le gouvernement fédéral a maintenant la possibilité de cimenter un héritage comme étant réellement dévoué à une amélioration significative de l’égalité des femmes et des personnes non binaires », ajoute Mme Hrick.

Le FAEJ est reconnaissant du soutien et de la collaboration des organisations suivantes qui ont appuyé cette présentation budgétaire fédérale :

1. B.W.S.S. (Battered Women’s Support Services Association)
2. Canadian Association of Elizabeth Fry Societies (CAEFS)
3. Le conseil canadien des femmes musulmanes (CCFM)
4. Fédération canadienne des femmes diplômées des universités (FCFDU)
5. Congrès du travail du Canada
6. La Fondation canadienne des femmes
7. Child Care Now
8. Chinese Canadian National Council for Social Justice
9. Institut canadien de recherches sur les femmes (CRIAW-ICREF)
10. DAWN Canada
11. Disability Justice Network of Ontario
12. Ending Violence Association of Canada
13. L’Alliance féministe pour l’Action nationale
14. Feminists Deliver
15. Keepers of the Circle
16. L’Association nationale des Femmes et Droit (ANFD)
17. Le Conseil national des femmes du Canada
18. La Coalition pour l’équité salariale du Nouveau-Brunswick
19. OCASI (Ontario Council of Agencies Serving Immigrants)
20. Oxfam Canada
21. Platform
22. South Asian Legal Clinic of Ontario (SALCO)
23. Unifor
24. West Coast LEAF
25. Hébergement Femmes Canada
26. YWCA Canada

Les demandes de renseignements des médias peuvent être acheminées à [email protected].


À propos du Fonds d’action et d’éducation pour les femmes (FAEJ) 

Le FAEJ cherche à défendre l’égalité réelle des femmes, des filles et des personnes qui sont victimes de discrimination fondée sur le genre au moyen de litiges, de la réforme du droit et de l’éducation du public. Depuis 1985, nous sommes intervenus dans des causes historiques entraînant des progrès pour l’égalité au Canada, aidant à prévenir la violence, à éliminer la discrimination dans le milieu de travail, à offrir de meilleures prestations de maternité, à garantir un droit à l’équité salariale et à donner accès aux libertés reproductives.