Cette affaire concernait les conséquences pénales de la violence contre les femmes.

Le FAEJ a retenu les services d’un avocat au nom de La Maison des Femmes de la Côte-Nord, un refuge pour femmes fuyant la violence, pour surveiller un procès.

Faits

M. Gagné et Ginette Desjardins ont été mariés pendant 25 ans et ont eu 5 enfants. Plus tard dans le mariage, M. Gagné a eu des problèmes de consommation d’alcool et Mme Desjardins a entamé une procédure de séparation. Elle a commencé à travailler à La Maison des Femmes et a finalement demandé le divorce. Par la suite, M. Gagné a tiré et tué Mme Desjardins. Il a d’abord été accusé de meurtre au deuxième degré, mais l’accusation a ensuite été réduite à l’homicide involontaire coupable en vertu du motif qu’il était trop intoxiqué et déprimé pour avoir planifié un meurtre.

Argumentation

L’infraction ne doit pas être traitée comme un incident isolé, mais plutôt comme faisant partie d’un modèle violent de violence conjugale.

Résultat

L’homme a été reconnu coupable d’homicide involontaire coupable et condamné à 14 ans de prison.

Le FAEJ remercie Céline Boulanger Lamontagne, avocate dans cette affaire.

Nos dossiers sont imparfaits, mais nous faisons de notre mieux pour les mettre à jour – si vous étiez impliqué avec le FAEJ dans cette affaire mais que votre nom n’apparaît pas ici, veuillez nous envoyer un courriel à [email protected]