Cette affaire concernait une discrimination « inversée » dans le contexte de cours d’autodéfense pour femmes seulement.

Le FAEJ a soutenu la Wen-Do Women’s Self Defense dans sa défense devant la Commission ontarienne des droits de la personne.

Faits

Michael Celik, appuyé par un groupe de défense des droits des hommes, a déposé une plainte auprès de la Commission ontarienne des droits de la personne. Il a fait valoir que ses droits à l’égalité de traitement avaient été violés lorsque Wen-Do ne l’avait pas laissé participer à leur programme d’autodéfense seulement pour les femmes. Wen-Do offrait aux femmes un espace sécuritaire pour parler de leurs peurs et de leurs expériences de violence sexuelle.

Argumentation

Wen-Do, appuyé par le FAEJ, a fait valoir que son mandat était axé sur la promotion de l’égalité des femmes. Par conséquent, ils n’avaient pas enfreint le Code des droits de la personne de l’Ontario

Résultat

La Commission des droits de la personne a convenu que refuser à un homme l’accès à un cours d’autodéfense pour femmes n’était pas une discrimination.

Le FAEJ remercie Sheila McIntyre, avocate dans cette affaire.

Nos dossiers sont imparfaits, mais nous faisons de notre mieux pour les mettre à jour – si vous étiez impliqué avec le FAEJ dans cette affaire mais que votre nom n’apparaît pas ici, veuillez nous envoyer un courriel à [email protected]